Rachat de crédit artisan : conseils pour le mettre en place

Dans le but de réduire leurs mensualités et d’obtenir un meilleur taux d’intérêt, les artisans et les commerçants peuvent faire racheter leurs crédits par un organisme spécialisé. Cette solution est pratiquée par les artisans et commerçants en situation de crise.

À quoi sert le rachat de crédit pour les artisans et commerçants ?

Le rachat de crédit permet aux commerçants, artisans et dirigeants de TPE de réduire leurs mensualités et en même temps d’éviter le risque de surendettement. Le rachat de crédit peut servir aussi à financer un projet personnel ou à obtenir une somme supplémentaire sur sa trésorerie, cependant, le montant de cette trésorerie est tout de même limité. Il est interdit au commerçant ou l’artisan d’effectuer un apport total ou partiel de cette trésorerie vers celle de son entreprise. Le rachat de crédit permet aux intéressés de faire face à de nombreux problèmes financiers tels que l’insuffisance de fonds propres, la fiscalité lourde ou l’endettement excessif. Il permet de réorganiser facilement la gestion financière de l’emprunteur.

Artisans : le rachat de crédit soumis à des conditions strictes

Afin d’obtenir un rachat de crédit spécifique pour les artisans, il est nécessaire d’établir de bons rapports avec la banque. Cette dernière impose au demandeur d’avoir une bonne stabilité financière avant de donner l’autorisation du rachat de crédit. Or, pour les artisans, les entrées d’argent sont très souvent incertaines. Cela entraine la mise en place de conditions d’éligibilité plus strictes pour les artisans. Pour être éligible à un rachat de crédit auprès de la banque, un artisan doit justifier d’une ancienneté de 3 ans minimum dans son activité au moment de faire sa demande de rachat. Il doit également justifier d’une hausse ou d’une stabilité du chiffre d’affaires au cours des 3 dernières années, et disposer de fonds propres. Cette stabilité va servir de preuve de la solidité financière de la société. Le dossier de rachat de crédit artisan sera composé de l’extrait K bis de l’entreprise, d’une photocopie de la pièce d’identité de l’artisan, d’un document présentant l’entreprise, des tableaux d’amortissement des crédits consommation et prêts immobiliers en cours, de la photocopie du bail de location ou du titre de propriété et d’un justificatif de domicile.

Pourquoi faut-il étudier attentivement les conditions du rachat de crédit ?

Le demandeur doit étudier attentivement les offres de rachat avant de se lancer. Avec cette opération, la banque va rééchelonner le crédit unique pour réduire les mensualités. Les intérêts seront dus plus longtemps, et le taux appliqué sera généralement plus élevé que le taux initial. Le rachat de crédit constitue donc un coût global plus important que le montant total des crédits initiaux. Le but étant d’aider le demandeur à retrouver un reste à vivre suffisant pour honorer ses dettes, et pour avoir une vie décente. Si l’intérêt du rachat est justifié, il est désormais temps de choisir l’offre la plus avantageuse. Il est important de se rappeler que la banque reste le gagnant de ce type d’opération. Pour la banque, le rachat de crédit est la garantie d’un nouveau client conscient de ses capacités financières, et de ses limites, et désireux d’honorer ses dettes comme il se doit. Il s’agit alors d’une opération largement gagnante financièrement pour cette institution. Cette dernière fait crédit pour les mêmes montants que les anciens créanciers, en mettant en place un taux d’intérêt probablement plus élevé, et sur une durée plus longue. Les intérêts sont ainsi perçus plus longtemps. Le mieux pour le demandeur est de faire une simulation et de passer par un comparateur. Cela lui permet d’être plus serein au niveau de son choix, et de connaître à l’avance le montant de ses mensualités.

[do_widget id=custom_html-3]